Skip to main content
Programmes

Programmes intégrant la Mindfulness

MBSR ET MBCT, LES DEUX PROGRAMMES DE RÉFÉRENCE

MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction / La Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience) est un programme qui prend racine à la confluence des connaissances scientifiques modernes en psychologie et médecine et des pratiques méditatives bouddhistes.

Ce programme, enseigné de manière laïque, s’étale sur 8 semaines et propose une approche éducative pour aider les participants à mieux gérer le stress, la douleur et la maladie. Il encourage chacun à puiser dans ses propres ressources internes. Les participants apprennent à reconnaître leurs réactions habituelles aux difficultés de la vie, et à adopter une attitude d’acceptation et de non-jugement envers toutes les expériences, qu’il s’agisse de sensations, de pensées, d’émotions ou de comportements désagréables.

Ce programme est ouvert à tous ceux qui cherchent à améliorer leur qualité de vie et est reconnu par les experts médicaux dans plusieurs pays du monde entier pour son efficacité dans le traitement d’un large éventail de problèmes. Il peut aider à faire face au stress, au stress post-traumatique, à l’anxiété, à l’insomnie, à la douleur, aux maladies chroniques, à l’asthme, au psoriasis, au syndrome du côlon irritable, à la fatigue chronique, aux dépendances, aux troubles alimentaires, à l’hypertension, aux maladies cardiaques et même à la détresse liée au traitement contre le cancer, que ce soit pour les patients ou pour leurs proches.

MBSR a connu plusieurs adaptations, dont la première et la plus connue est MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy / Thérapie Cognitive basée sur la Pleine Conscience). Cette approche de groupe, développée par Zindel Segal, John Teasdale et Mark Williams combine la pratique de la Pleine Conscience et les outils de la thérapie cognitive appliqués au contexte de la dépression. Ce programme est particulièrement adapté aux personnes qui souffrent de dépression répétée et à celles qui cherchent à lutter contre des pensées négatives, des ruminations ou une forte anxiété.

Les trois professeurs et chercheurs en psychologie à l’origine du programme faisaient le constat que les personnes qui avaient déjà eu un épisode dépressif étaient plus à risque de retomber en dépression. Ils expliquent cela par le fait que les réseaux neuronaux activés pendant la première dépression étaient réactivés durant les périodes d’humeur basse. Dit plus simplement: en cas de période de vie difficile, les mêmes pensées dépressogènes reviennent en boucle (j’ai tout raté, pourquoi je suis dans cet état-là? etc) et la personne n’arrive pas à en sortir, ce qui la précipite dans un nouvel épisode dépressif. La pleine conscience peut à ce titre aider la personne à ne pas juger son état émotionnel, ne pas alimenter ses ruminations, et s’orienter vers des actions bénéfiques pour sa santé. Grâce à la MBCT, les chercheurs ont pu diminuer le taux de rechute d’une façon aussi importante qu’avec des antidépresseurs classiques.

ÉLARGISSEMENT DES HORIZONS DES PROGRAMMES DE PLEINE CONSCIENCE

Ces deux programmes historiques ont servi de modèle à d’autres approches basées sur la Pleine Conscience avec notamment le développement du programme MSC (Mindful Self-Compassion / Compassion envers soi-même en pleine conscience). 

S’appuyant sur les recherches de Kristin Neff, professeure en développement humain, et intégré à la perspective clinique par Christopher Germer, psychothérapeute, le programme MSC vise à aider les gens à être plus gentils envers eux-mêmes en cultivant l’auto compassion. Il s’adresse surtout à ceux ayant une forte tendance à l’exigence et l’auto-critique. Beaucoup de personnes sont bonnes pour montrer de la compassion à leurs amis quand ils ont des problèmes, mais ils ont du mal à se montrer la même gentillesse. L’auto compassion, c’est se traiter avec gentillesse et compréhension quand on rencontre des difficultés, comme on le ferait pour un ami. Cela peut être plus utile que de se critiquer. Le programme enseigne des exercices pour aider les participants à gérer leurs émotions difficiles en utilisant la pleine conscience. Reconnaître ce que l’on ressent et être gentil avec soi-même, même quand c’est difficile, sont les premières étapes de ce processus.

De nouvelles thérapies intégrant la pleine conscience ont également émergé, notamment l’ACT (Acceptance and Commitment Therapy/la thérapie d’acceptation et d’engagement). Cette approche en psychothérapie aide les individus à accepter leurs pensées et émotions difficiles plutôt que de lutter contre elles. L’objectif est d’encourager un engagement significatif dans des actions alignées avec les valeurs et les objectifs personnels, même en présence de souffrance émotionnelle. L’ ACT utilise des techniques telles que la pleine conscience, la défusion cognitive (séparation des pensées de leurs effets sur le comportement) et l’engagement dans des actions orientées vers les valeurs pour aider les individus à vivre une vie riche et significative malgré les défis auxquels ils sont confrontés.